----Annonce flash----

Journal Scientifique et Technique du Mali -(JSTM)-

Mission: Promouvoir la science au Mali, comme moteur de développement -- Site web: Cliquez ici -- Vous y trouverez gratuitement nos magazines scientifiques

Header ad

Urgent- Mali: Le président IBK sur le point de l’agonie

Urgent- Mali: Le président IBK sur le point de l’agonie

L’échec des tentatives informelles de dialoguer avec la coalition de l’imam Dicko a contraint le Président de la République Malien, hier mardi,  à faire plusieurs annonces pour décrisper le climat social et politique.

 Maliweb.net – Ces annonces vont de l’application de l’article 39 permettant de mettre fin à la grève des enseignants,  la  concertation avec toutes les parties prenantes pour  résoudre la crise  née dans les entrailles des législatives 2020, la réforme de la Cour Constitutionnelle en  passant par  la formation d’un gouvernement d’union nationale jusqu’aux explications sur la preuve de vie du chef de file de l’opposition , la gestion de la  crise sécuritaire et sanitaire de la pandémie du COVID-19 .

Devant le cadre d’action de médiation des confessions religieuses et de la société civile, constitué pour rapprocher pouvoir et opposition,  le chef de l’Etat a été clair : les temps sont d’une exceptionnelle gravité.  Pour ce faire,  il a informé qu’avec  son  premier ministre, la décision a  été prise de procéder  immédiatement  à  la résolution de  la crise scolaire en procédant à l’application de l’article 39 pour que  l’école reprenne. Sous les ovations du cadre d’actions de médiation.   « L’application  de l’article 39 sera coûteuse et très chère.  C’est l’équilibre de l’économie du pays qui sera en jeu », a-t-insisté.

Autre annonce du chef de l’Etat  pour apaiser le climat social,  des concertations avec les parties prenantes  pour solutionner la  crise née  au lendemain des élections législatives de 2020 et  la réforme de la Cour Constitutionnelle  «  Conformément à la loi organique qui institue et qui organise ses débats, il est souvent arrivé que telle ou telle de sa décision ou l’arrêt de la Cour  n’a pas abouti à notre bonheur. Pour autant nul dans ce pays nous a jamais appelé à la relue ou contesté  sa décision. Et pourtant l’interrogation est permise, il reviendra à l’assemblée nationale et tous acteurs confondus d’en examiner  les  contours, de voir à ce niveau  s’il y a lieu de retenir ou de réformer. On ne doit pas jeter le bébé avec l’eau du bain », propose le Chef de l’Etat.

Dans la même veine des annonces,  il dit tirer  des enseignements de toutes péripéties en cours dans le pays.  D’où l’option de  former un gouvernement d’union nationale dans les prochains jours.  Le président IBK prévient que son projet n’a jamais été d’exclure qui que ce soit.  « Mon projet : c’est le Mali. Mon cap depuis 2013 est celui d’un Mali stable et émergent, je pèse la gravité des mesures que je prends et je les prends dans l’intérêt de mon pays. Je les assume », prêche  le Chef de l’Etat, en s’affichant  rassembleur.

 A qui profitera le chaos ?

Par ailleurs, il a annoncé  que la  guerre  contre le terrorisme sera longue et coûteuse. Avant de rassurer que le Mali  gagnera cette guerre.   « Nous la gagnerons si nous sommes  restés en frères et dialoguer. Aucun projet  n’est ’impossible pour le Mali si nous restons unis dans le dialogue », a-t-il  indiqué.  A ses détracteurs, le président de la République a indiqué que le détour de la colère née suite à une consultation électorale  ne doit pas amener certains  à jeter l’ensemble et à proférer que le pays va tomber dans un chaos dont nul ne sait la fin.   « Cela se fera au profit de qui ? Qui pourra en bénéficier ?  S’interroge le Chef de l’Etat », s’interroge –t-il. Lequel  persiste qu’il n’a pas l’habitude de trahir à sa mission encore moins son pays. «  Je ne trahirai pas mon peuple », a-t-il insisté.

En outre, au cours de cette sortie médiatique,  le Chef de l’Etat a évoqué les points relatifs à la crise sanitaire de la pandémie de la COVID-19 et la situation de Soumaïla Cissé porté disparu depuis le 25 mars dernier.   Le Président de la République  de  confirmer, pour la première fois, la  preuve de vie du chef de file de l’opposition.  « Sachez que  Soumaïla Cissé est en vie. Nous avons cette preuve. Nous savons qui sont ses ravisseurs et les efforts sont en cours pour qu’il soit par les siens dans les meilleurs délais. Nous sommes en empathie vive et réelle avec lui », a-t-il rassuré.

Après ces concessions faites par le Chef de l’Etat pour apaiser le climat social et politique, tous les regards restent  braqués sur l’issue de la conférence de presse de l’imam Dicko aujourd’hui. Laquelle devrait  faire des annonces importantes sur le devenir de la crise politique en cours.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Source : Maliweb

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *