Opposition info

Pourquoi la transition politique en cours au Mali est un échec?

Bakary Coulibaly, premier vice président du parti Force citoyenne et démocratique (FCD) et  membre du M5-RFP donne les raisons  de l’échec de la transition politique en cours dans son pays.

Sex explications:

En effet plusieurs raisons expliquent l’échec de la transition politique au Mali:
⁃ Les institutions de la transition sont illégales,
⁃ Le choix du président de la transition (un colonel à la retraite) est illégitime parce que non consensuel (imposé par les militaires)
⁃ Le choix du vice-président (un colonel actif) viole la constitution de 1992
⁃ Le choix du président du CNT (un colonel) est illégal et illégitime
⁃ Le premier ministre a été nommé illégalement
⁃ Les membres du gouvernement nommés sur la base d’affinités et imposés par les militaires
⁃ L’organe législatif de la transition le CNT a été imposé sur la base de cooptation.
⁃ Les militaires ont imposé un militaire à la tête de ce conseil de transition en violation flagrante des textes de la charte de la transition
⁃ Les membres du CNT sont illégaux et illégitimes car imposé par la volonté d’un seul homme… le vice président de la transition lui même illégitime et illégal.
⁃ L’intervention du président de la transition a Abidjan est une insulte et un mépris à l’égard du peuple malien.
Le changement tant souhaité et réclamé par le peuple malien ne viendra pas de ce régime militaro-civile parce que le sport favoris de ces militaires putschistes est la déception, la trahison et le non respect de leurs engagements.
La grève générale en cours des syndicats de travailleurs est l’une des conséquences de la gestion chaotique de la transition par les militaires qui ont finalement décidé de mettre les uniformes de Côte au profit des boubous basins et les costumes. Si ces militaires veulent réellement faire la politique, qu’ils démissionnent de l’armée et nous rejoindre dans l’arène politique. A l’état actuel des choses la concurrence est déloyale parce que vous vous imposez par la volonté des armes et non par la force des arguments.

Add comment