Opposition info

Retour de Gbagbo et Blé Goudé : Une importante rencontre tenue, hier, un secret livré ; un Imam envoie un message fort à Ouattara

La presse nationale dans sa livraison de ce vendredi 16 avril 2021 se focalise sur le retour de Gbagbo et Blé Goudé en Côte d’Ivoire, le procès d’Amadé Ouérémi ainsi que le procès de l’assassinat de Thomas Sankara.

La ville de Gagnoa prépare activement le retour de l’ex-président de la République, Laurent Gbagbo et de son ancien ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé à Abidjan. Le quotidien Soir info qui en sait davantage sur ces préparatifs annonce à sa Une : « Retour de Gbagbo et Blé Goudé en Côte d’Ivoire : Une importante rencontre tenue, hier – Un secret livré ». Soir info souligne, en effet, dans ses colonnes que le président du Collectif des élus et cadres du département de Gagnoa, l’ex-ministre de la Réconciliation nationale, Sébastien Dano Djédjé, et des membres de son organisation ont eu une rencontre avec les chefs traditionnels de Gagnoa, le jeudi 15 avril 2021, dans cette ville. Répondant aux préoccupations des chefs présents à cette rencontre relativement au sort qui sera réservé aux autres prisonniers de la crise post-électorale, Sébastien Dano a été très clair : « Si Laurent Gbagbo et Blé Goudé sont ici demain, il y a de fortes chances, et ça je n’en doute pas, que les autres prisonniers soient dehors. Nous y travaillons depuis très longtemps. Notre souhait est que tous les prisonniers, non seulement de Gagnoa, mais de toute la Côte d’Ivoire soient dehors, ainsi que le retour de tous les exilés », a dit Dano Djédjé.

Relativement à la libération des prisonniers politiques, « Un Imam envoie un message fort à Ouattara », barre à sa Une Le Quotidien d’Abidjan. Ce confrère relaie la déclaration de l’Imam Dononton Coulibaly lue sur une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. Un message délivré alors que la communauté musulmane observe le jeûne. L’Imam Dononton Coulibaly plaide, dans cette vidéo, auprès du président Alassane Ouattara en soulignant, « Excellence, nous sommes dans un mois saint, un mois sacré, un mois de pénitence, un mois de pardon, un mois d’indulgence, un mois d’amour et de pardon ». Raison pour laquelle, se justifie-t-il, « …j’ai fait cette vidéo pour vous exhorter pour la grandeur de ce mois de Ramadan de faire grâce d’une libération des prisonniers politiques, civils, militaires et autres. Car, ceux qui sont incarcérés sont pour la plupart des musulmans. Ils ont la foi en Allah comme vous monsieur le chef de l’État. (…) Dieu, dans sa magnanimité, il libère tous les prisonniers de l’enfer pour les amener au paradis ».

LIRE AUSSI: Laurent Gbagbo rend hommage à son docteur: «Il s’en est fallu de rien qu’un rebelle l’égorge, Et là…

Fraternité Matin s’intéresse au procès de la crise post-électorale qui implique Amadé Ouérémi et mentionne à sa Une, à ce sujet, « Crimes, pillages, séquestrations…Prison à vie pour Amadé Ouérémi ». Le Nouveau Réveil, sur le même sujet, barre à sa Une : « Condamné à vie et à 2 milliards Fcfa d’amende, hier : Amadé Ouérémi paie seul les massacres commis à l’ouest. L’avocate de Ouérémi crache des vérités jamais dites ! ». Le Nouveau Réveil mentionne dans ses colonnes que « Devant les atrocités inhumaines sur des populations Wê, Amadé Ouérémi se retrouve seul face à son destin, dans ce procès où il a cité des chefs de guerre proches du régime d’Abidjan que le tribunal n’a pas voulu entendre, malgré le plaidoyer de l’avocate de l’accusé ».

Après le procès d’Amadé Ouérémi, un autre procès et non des moindre s’annonce. Il s’agit du procès de l’assassinat de Thomas Sankara. Le quotidien L’inter s’intéresse à ce sujet qu’il a baptisé affaire « Thomas Sankara ». En effet, L’inter barre à sa Une : « Procès de l’assassinat de Sankara : la pression monte. L’avocat de la famille : Que Compaoré vienne dignement pour répondre ». L’avocat de la famille Sankara, Maître Prosper Farama a invité l’ex-président du Faso en exil en Côte d’Ivoire, à venir répondre de « ses actes » devant la justice burkinabè.

Autre actualité politique ivoirienne, c’est celle relayée par le quotidien L’Expression qui s’intéresse au Pdci-Rda. Ce confrère titre à sa Une : « La bataille de l’après-Bédié a déjà commencé ».

« Covid-19 en Côte d’Ivoire : le vaccin Astrazénéca se périme le 23 juin », informe le quotidien L’inter.

Avec LINFODROME

Add comment